Un algorithme qui pourrait détecter et prédire nos émotions au cinéma

Un algorithme qui pourrait détecter et prédire nos émotions au cinéma

Les laboratoires de recherche Disney travaillent en ce moment même à la conception d’une I.A. capable de déterminer à quel point les spectateurs d’une salle de cinéma apprécient leurs derniers longs-métrages.

Un algorithme qui pourrait détecter et prédire nos émotions au cinéma

Testées sur Star Wars: The Force Awaken, Zootopia, Inside Out et Big Hero 6

En collaboration avec l’université Caltech, les chercheurs expliquent avoir conçu un algorithme capable de d’analyser les expressions faciales complexes de plusieurs spectateurs d’une salle de cinéma à l’aide de caméras infrarouges.

Plus intéressant encore, après avoir fixé un individu durant une dizaine de minutes, leur I.A. serait déjà en mesure de prédire les expressions futures de cette même personne pour le reste du film. L’aspiration finale des chercheurs serait de constituer une base de données de millions d’expressions humaines alimentant un réseau neuronal pour mieux comprendre comment les téléspectateurs réagissent devant un film.

Un algorithme qui pourrait détecter et prédire nos émotions au cinéma

Baptisé “factorized variational autoencoders” (FVAEs), leur algorithme (capable de prédire quand les téléspectateurs vont sourire et rire) progresse de jour en jour et s’attaque déjà à la détection d’autres émotions comme la peur et la tristesse.

« Comprendre le comportement humain est fondamental pour développer des I.A. présentant une plus grande intelligence comportementale et sociale. Après tout, les gens ne s’expriment pas toujours explicitement lorsqu’ils sont malheureux ou ont un problème », expliquait le professeur Yate Yue de l’Université Caltech.

De leur côté, les critiques, les acteurs et les réalisateurs qui se plaignent déjà des exigences des studios hollywoodiens craignent que les réalisateurs perdent le contrôle créatif de leurs films. Imaginez ce que pourrait être le processus de production et d’édition, lorsqu’une I.A. sera là pour s’assurer que chaque scène provoque chez le spectateur la réponse appropriée…

Quoi qu’il en soit, Disney n’est évidemment pas la seule société cinématographique à s’intéresser aux comportements des spectateurs durant la projection d’un film puisque Dolby Laboratories étudie de son côté les cinéphiles au niveau neurophysiologique à l’aide de capteurs placés directement sur leur tête.

daylightpeople.com