Acteur 3D quelles sont les limites au Numérique

quelles sont les limites au Numérique

Polémique Star Wars Rogue / Tarkin : Acteur 3D

Avertissement : cet article contient des spoilers importants concernant le film Star Wars : Rogue One

Malgré d’excellentes critiques, Star Wars : Rogue One alimente depuis plusieurs jours une polémique qui a fini par prendre pas mal d’ampleur, une polémique concernant la « résurrection digitale » du personnage de Moff Tarkin, interprété par le grand Peter Cushing dans le film Star Wars : Un Nouvel Espoir datant de 1977. L’acteur étant décédé en 1992, Lucasfilm a pris la décision de le faire revivre à l’écran par le biais des technologies d’imageries numériques et le résultat à l’écran est tout bonnement époustouflant (seule la voix n’est définitivement pas identique à celle de Cushing).

Le double numérique de Tarkin/Peter Cushing, tel qu’il apparait dans Star Wars Rogue One

Pour parvenir à cette perfection digitale (qui concerne aussi un autre personnage important de ce Rogue One, nous n’en dirons pas plus), il a fallu se baser sur les mouvements scannés du visage de l’acteur britannique Guy Henry, puis « plaquer » sur cette gestuelle faciale la texture et la forme du visage de Peter Cushing; cette opération très complexe rend littéralement la vie à l’acteur décédé, ce qui n’aura pas manquer de susciter une vive controverse, surtout outre-atlantique où la foi religieuse est encore très forte et très partagée. On a ainsi pu lire nombre de commentaires (et aussi quelques articles enflammés) expliquant que la re-création de l’acteur contrevenait à la « nature des choses », ou bien encore que le seul homme dont la résurrection pouvait être acceptée était … Jésus.

L’acteur Guy Henry, lors du tournage des scènes où il interprète Moff Tarkin (avec les traits de Peter Cushing)

Face à la polémique, Luscafilm a tenu à réagir, en expliquant qu’il était impossible de se passer du personnage de Tarkin, absolument central pour faire le lien entre l’épisode III et IV de la saga. « S’il n’était pas dans le film, nous aurions dû expliquer pourquoi il n’y était pas » précise la production du film, rajoutant que cette mesure était exceptionnelle et n’avait pas vocation à être renouvelée dans les prochains films Star Wars. Lucasfilm rappelle aussi le coût faramineux de cette technologie d’acteurs virtuels, sous-entendant qu’elle ne pourrait pas se généraliser à l’ensemble d’un casting de célébrités disparues. Cela suffira t-il a éteindre la polémique ? Rien n’est moins sûr…

 

Article : Acteur 3D quelles sont les limites au Numérique // Daylightpeople.com

Source : // Copyright © KultureGeek.fr.fr via appy-geek